jui 2019

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

TOUT SUR , expositions

 

Backdrop

jeu 12/05/2016 - 19:00 > 21:00

BACK DROP
Un cadre comme base d’un programme de rencontres, d’objets et de réflexions.


Set-up // 15/04 – 20/04 //


ENCOUNTERS # //05/04 – 21/04 //

une base pour des rencontres artistiques

Encounter #01 jeudi 21/04 19:00 Vernissage
Encounter #02 jeudi 28/04 19:00
Encounter #03 jeudi 12/05 19:00


PROPS # // 20/05 - 23/06 //

une base pour des objets scénographiques dans l’espace urbain

PROPS jury d’étudiants ven 20/05
PROPS reshuffle lun 23/05 > jeu 26/05
PROPS exposition jeu 26/05 >jeu 23/06

Vernissage : jeudi 26/05 19:00


SALONS # // 23/06 - 30/06 //

une base pour des réflexions au confluent de l’art et de l’architecture

Salon #01 mardi 28/06
Salon #02 mercredi 29/06
Salon #03 jeudi 30/06 finissage 19:00

Back Drop est un projet initié par Wim Goossens et Arnaud Hendrickx, en collaboration avec Roel Kerkhofs.

Roel Kerkhofs (°1975) vit et travaille à Bruxelles. Il a étudié la sculpture à l’École Supérieure des Arts Sint-Lukas à Bruxelles, et a été diplômé en 1997. Depuis 2000, il s’occupe principalement de projets dans un contexte urbain et public, en tant qu’artiste autonome ou dans le cadre d’autres organisations telles que Citymine(d) et BNA-­‐BBOT. Depuis 2006, il est étroitement impliqué dans le fonctionnement de l’asbl bruxelloise Globe Aroma, une organisation qui travaille avec des nouveaux venus à Bruxelles, demandeurs d’asile dans notre pays. Au cours de ces dernières années, la plateforme joue un rôle majeur dans sa pratique artistique, englobant l’amour de l’image, la réalité et l’interaction possible avec des tiers. Depuis 2004, il enseigne à la LUCA, School Of Arts, Campus Sint-­‐Lucas Beeldende Kunst de Gand. Il est coresponsable de l’atelier « mixed media » et fait partie du groupe d’étude « Liberty inviting artists to take part, about Art, Space and Context ».

Wim Goossens (°1975) vit à Anvers et travaille à Bruxelles, Gand et Louvain. Diplômé en 2000 en architecture de l’Ecole Supérieure des Sciences et des Arts Sint-Lucas à Bruxelles, son travail théorique de fin d’études portait sur la perception multisensorielle dans l’architecture. Jusqu’en 2015, il a combiné une pratique active de l’architecture avec des cours qu’il dispensait dans l’atelier d’expression et « mixed media » pour les architectes en formation, ainsi qu’avec de la recherche fondamentale en architecture. Au cours de ces dernières années, il a concentré ses activités sur l’enseignement et une nouvelle pratique académique au confluent de l’art et de l’architecture. Cette pratique et devenue le moteur et l’objet d’un doctorat sur l’affect spatial, qu’il a débuté en 2015. En tant que chercheur, il est lié au groupe de recherche « Radical Materiality » de la Faculté d’Architecture de la KU Leuven.

Arnaud Hendrickx (°1970) vit à Bruxelles et travaille à Bruxelles, Gand et Louvain. Diplômé en architecture de l’Ecole Supérieure des Sciences et des Arts Sint-Lucas à Bruxelles. En tant qu’architecte, il a collaboré avec le cabinet Xaveer De Geyter avant de fonder Rauw Architecten avec Thierry Berlemont et Bart Callens, avec lesquels il a réalisé plusieurs bâtiments. Sa pratique artistique spatiale s’est de plus en plus concentrée, au cours de ces dernières années, sur des accords de collaboration avec des artistes, des artefacts, des installations et des expositions, plutôt que sur des bâtiments. Il enseigne et effectue des recherches dans la zone frontalière ou de chevauchement entre l’art et l’architecture en tant que professeur à la Faculté d’Architecture de la KU Leuven et en tant que professeur adjoint à la RMIT University, School of Architecture and Design, à Melbourne en Australie. Il dirige l’unité Architecture et Art du Département Architecture de la KU Leuven et est membre du groupe de recherche « Radical Materiality » à la faculté de cette même université. Il a obtenu son doctorat en 2012 à la RMIT University, School of Architecture and Design, à Melbourne (Australie), avec une thèse et un projet d’exposition intitulés « Substatiating Displacement ».