okt 2020

M D W D V Z Z
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
 

La face cachée du capitalisme et les grèves des femmes

din 18/02/2020 - 19:30 > 21:30

Quand ? Le 18 février à 19h30

Où ? Pianofabriek (35, Rue du Fort à Saint-Gilles) - Salle Cadzand (2ème étage accessible par ascenseur)

Ces derniers mois, différentes luttes (titres-services, santé, travailleuses domestiques sans papiers, accueillantes et aides familiales...) ont braqué les projecteurs sur la face cachée de l’iceberg capitaliste : le travail reproductif. De quoi s’agit-il ?

Le travail reproductif comprend l’ensemble des tâches qui permettent la production et la reproduction de la force de travail, à un double niveau à la fois quotidien et générationnel. Un travail sans fin, lourd, invisibilisé et dévalorisé. L’essentiel de ce travail est encore effectué par les femmes dans le cadre domestique et gratuitement. Une autre partie de ce travail est réalisé par des services publics (hôpitaux, crèches, écoles, etc.). Enfin, une troisième partie est réalisée dans le cadre de services privés marchandisés (ex: titres-services).

Rendre visible ce travail effectué par les travailleuses avec ou sans-papiers, c’est mettre le doigt sur un élément central de l’exploitation capitaliste, un système centré sur le profit plutôt que sur la vie.

En solidarité et soutien à l’appel à la grève des femmes* pour les 8 et 9 mars en Belgique, la Formation Léon Lesoil, FeMiNiSmE - YeAh et la Gauche anticapitaliste Bruxelles souhaitent donner la parole aux militantes de terrain en lutte dans ces secteurs (semi-)privés et à des spécialistes engagé.e.s sur ces questions, pour débattre ensemble des possibilités existantes et futures de luttes communes, et, qui sait, victorieuses.

Avec notamment la participation de :
- une représentante de la Ligue des nettoyeuses avec et sans-papiers (CSC-MOC)
- une déléguée syndicale FGTB des titres-services
- une déléguée CNE du secteur des aides familiales (à confirmer
- Neva Loew, doctorante à l’université de Kassel et ULB sur le travail des syndicats en Europe par rapport aux travailleuses migrantes
- Mark Bergfeld, property services et UNICARE à UNI Global Union—Europe, syndicat européen représentant entre autres le nettoyage et les soins du secteur privé.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.