maa 2021

M D W D V Z Z
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 
 

Castélie Kennedy-Yalombo

don 11/02/2021 > zon 14/02/2021

Ce que la poésie peut au langage, la danse le peut au corps.
Alors j’aimerais danser à mettre en branle la chair du monde.
Qu’elle se torde, se tende, se flasque, s’étale,
et ce, doucement,

sensiblement…

se particules, se corps ondulatoire.
Se dissémine sous nos yeux
pour nous offrir en boomerang,
du fond de nos êtres,
nos soi voilés, si social,
si so ciel.

Alors mon poème sera une ode à la confusion.

Le chant ambigu d’un corps pendu
entre la perception et l’expression du bleu de vos yeux.
Un corps en tentative d’émancipation,
qui par glissement successif,
limite après limite
tend vers un lieu, un avoir lieu,
un en dehors de la représentation,
où simplement être
où nos yeux ankylosés se ferment,
nous laissant assis
sur le geyser du désir d’être

avec.