Jul 2020

M T W T F S S
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

EVERYTHING ABOUT expositions

 

Revoir Saint-Gilles

fri 30/06/2017 > thu 20/07/2017

Revoir Saint-Gilles
Exposition collective des participants au Laboratoire Photo Avancé - construire un projet personnel

Photos de :
Alexia Brumagne

Miguel Calderòn

Giulia carpentieri

Lionel d’Hoop

Paola Doro

Jessica Garcìa

Agnese Rossi

Anna Salvati

Marcella Sanna

Du 17 mai au 28 juin 2017 s’est tenu au Pianofabriek le premier laboratoire de photographie de niveau avancé, orienté vers la construction d’un projet personnel, organisé par Michele Spagnolo en collaboration avec Pianofabriek et Ciclope asbl.
A une époque où, toutes les deux minutes sont prises dans le monde plus de photos que durant tout le XIXè siècle, où la photographie n’a jamais autant été à la portée de tous ni jamais aussi utilisée, nous perdons de plus en plus sa véritable valeur. La photographie est et reste un langage. Un langage extrêmement puissant et efficace pour raconter le monde, la réalité, nous-mêmes. Un langage qui, justement à cause de sa popularité croissante, mérite, ou même a besoin, d’être connu. C’est principalement à cela qu’ont fait face les neuf participants au cours, provenant de quatre pays différents. Le thème sur lequel ils ont travaillé, “Revoir Saint-Gilles”, a représenté en même temps un défi et la réponse à une exigence.

Le défi était de trouver quelque chose à dire à travers la photo. Différente et peut-être loin du centre historique et touristique de Bruxelles, la commune de Saint-Gilles n’en est pas moins intéressante. Riche d’une histoire pluricentenaire (elle a fêté l’an dernier les 800 ans de sa fondation), totalement multiculturelle (sur environs 50.000 habitants, 130 nationalités différentes se côtoient), celle qui en un certain sens reste “un village dans la ville” a été l’objet de divers parcours de recherche de la part des participants. Chacun d’eux, avec son propre point de vue, ses propres intérêts personnels et sa propre sensibilité, a essayé de trouver et de représenter une petite histoire, de documenter une part de réalité. De s’informer et de nous informer sur quelque chose que même ceux qui habitent ou fréquentent Saint-Gilles, même ceux qui l’ont tous les jours sous les yeux, ne réussissent pas à voir vraiment.

Et voici donc la deuxième partie du défi. Chercher à interpréter la photographie de manière plus lente, locale et consciente. Loin d’être une limite, ce type d’approche veut délibérément s’éloigner du côté purement et simplement spectaculaire de la photographie.

L’objectif était plutôt d’apprendre à regarder une réalité avec des “yeux justes”, de connaître et de raconter un lieu qui appartient au quotidien mais qui peut être source de surprise, d’intérêt et en même temps d’émerveillement.

Notre volonté était surtout celle d’apprendre à observer, à ouvrir les yeux sur notre réalité et sur nous-mêmes.

Nous vous invitons à reparcourir avec nous les rues de Saint-Gilles. A remonter les longues et parfois tortueuses ruelles, à marcher entre les ombres de ses arbres.
Mais lentement, sans hâte. En écoutant des fragments de mots portugais, arabes ou polonais qui s’échappent de la pénombre des magasins, en suivant le parcours en zigzag d’une hirondelle entre les toits Art Nouveau, en s’arrêtant souvent pour se reposer et réfléchir sur ce qui vient d’être vu.

Nous vous invitons dans ce voyage lent et proche, et surtout nous vous invitons à ouvrir les yeux et à bien regarder. C’est seulement ainsi que vous pourrez aussi voir, ou plutôt revoir Saint-Gilles.